Etude d’un roman : Thérèse Desqueyroux et visite d’un lieu d’écriture et de mémoire : Malagar

Dans le cadre des programmes académiques proposés par la Délégation à l’Action Culturelle du Rectorat de Bordeaux, deux classes ( 1PVPM et TPV ) ont visité durant la matinée du mardi 28 mai, sous la conduite avisée de Mme Astrid Llago, le Centre François Mauriac de Malagar (Saint-Maixant) et l’après-midi, parcouru le trajet effectué par Thérèse Desqueyroux dans le roman de François Mauriac, œuvre étudiée au préalable en classe de Terminale et présentée avec brio par Astrid, le mercredi 17 avril, dans la salle annexe du CDI du lycée. (voir les photos avec un flash-back sur ce Parcours)

« J’ai beaucoup travaillé Thérèse Desqueyroux. » écrit François Mauriac dans une lettre adressée à son frère Pierre, datée du 28 octobre 1926.



Le choix de cette œuvre mauriacienne  s’explique par différentes raisons. Il est né d’abord, des propositions venues de la D.A.A.C du Rectorat et retenu d’un commun accord avec Christine Hachouf, professeur-documentaliste. Sa réédition en « livre de poche » en novembre 2012 avec un appareil critique et la diffusion du dernier film de Claude Miller, Thérèse Desqueyroux, sorti en 2012 – cinquante ans après celui de Georges Franju - allaient permettre aux élèves de parvenir à lire et analyser les 127 pages du roman (pour préparer l’oral du Bac, il faut quand même (re)lire attentivement la préface de Jean Touzot et, à la fin du livre,  les approches de l’œuvre). Notons aussi que les trois sujets d’étude du programme de Français de Terminale peuvent permettre d'aborder cette oeuvre.

« La visite de la maison de François Mauriac était très intéressante » rappelle Medhi L., le lendemain de cette sortie pédagogique.

La visite s’est déroulée sur une journée à la fin du mois de Mai en contournant tous les impératifs ( périodes de stage des élèves, disponibilité d’accueil de Malagar, réservation d’un bus…) et grâce à l’obligeance des collègues qui ont déplacé avec bienveillance les CCF prévus à cette date-là ; nous les en remercions. Visiter une Maison d’écrivain avec des élèves, c’est leur faire découvrir la vie et l’oeuvre d’un auteur dans son lieu d’inspiration. Selon Nicolas B., élève de Terminale : « cette sortie était agréable. Cela nous a permis de mieux comprendre le livre de François Mauriac et sur ce qu’il ressentait lors de la rédaction de ses livres.» Après le déjeuner, voir aussi les élèves « taper un foot » à proximité d’un des chais de la propriété est un moment agréable. C’était aussi un moyen pour eux de s’approprier la géographie personnelle de François Mauriac et de faire vivre à leur manière ce lieu chargé d’histoire.

Le Bac pro session 2013 et l’œuvre du romancier et journaliste F. Mauriac

Dans l’épreuve de Français proposée cette année : « Selon vous, peut-on construire son identité en restant dans sa famille, dans son pays, ou est-il nécessaire de partir ? » les éléments biographiques de l’écrivain exposés dans le Chai rougede Malagar pouvaient être adroitement ré-utilisés dans la dissertation tout comme ses prises de position en tant que journaliste durant la guerre d’Algérie avec le sujet 2 d’Histoire : « L’accession de l’Algérie à l’indépendance. » François Mauriac, bordelais de naissance, prix Nobel de littérature est un écrivain incontournable pour qui veut comprendre le vingtième siècle et l’engagement de l’écrivain dans la cité.

Ainsi merci à tous, élèves et collègues-amis Aude, Christine et Claude avec lesquels nous avons passé une journée, je crois, enrichissante. Bon vent aux élèves de Terminale dans leur vie personnelle post-bac (en se remémorant l’année « mouvementée » de Seconde en 2010-11) et à la rentrée pour les futurs TPVPM. Et pourquoi pas l’année prochaine un autre PARCOURS MAURIAC avec d’autres classes ?

BON ETE !